La Signification du Baptême

Par Joseph Tkach, Pasteur Général

Dans l'Ancien Testament, une part importante de la loi était consacrée aux cérémonies. En revanche, le Nouveau Testament n'en énumère que deux : le baptême et le repas du Seigneur ; et les règles d'observance de ces deux cérémonies ne sont pas précisées. Dans une religion où la foi est primordiale, pourquoi avoir des cérémonies, après tout ? Quel rapport ont-elles avec l'Évangile ?

En premier lieu, je pense que les deux cérémonies du baptême et du repas du Seigneur représentent l'Évangile de Jésus-Christ. Elles nous rappellent les éléments fondamentaux de notre foi. Voyons-en l'application pour le baptême.

Une image de l'Évangile

Comment le baptême représente-t-il les vérités fondamentales de l'Évangile ? Paul nous en donne la réponse ainsi :

" Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui, par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi, nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui, par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection " (Romains   6 : 3-5).

Paul affirme que le baptême nous unit au Christ dans Sa mort, dans Son ensevelissement et dans Sa résurrection. Ces trois circonstances constituent les points fondamentaux de l'Évangile (I Corinthiens 15 : 3-4). Notre salut dépend de la mort et de la résurrection. Notre rédemption, le fait d'être lavés de nos péchés, dépend de Sa mort, et notre vie chrétienne, ainsi que notre vie éternelle dépendent de Sa vie de Ressuscité.

Le baptême symbolise la mort du vieil homme ; le vieil homme a été crucifié avec le Christ et il est mort avec Christ, et il est enterré avec Christ, lors du baptême (Romains 6 : 8 ; Galates 2 : 20 ; 6 : 14 ; Colossiens 2 : 12, 20). Ainsi le baptême représente notre identification au Christ. Notre sort est lié au Sien. Nous acceptons que Sa mort fut " pour nous ", et " pour nos péchés ".

Nous reconnaissons que nous avons péché, que nous avons une tendance à pécher, que nous sommes des pécheurs ayant besoin d'un Sauveur. Nous reconnaissons la nécessité d'être lavés, et nous admettons que cette purification nous est donnée par la mort de Jésus-Christ. Le baptême est l'une des manières par laquelle nous confessons Jésus-Christ comme notre Seigneur et notre Sauveur.

Ressuscités avec le Christ

Le baptême représente encore beaucoup plus. Par le baptême nous sommes ressuscités avec le Christ, afin que nous ayons la vie avec Lui (Éphésiens 2 : 5- 6 ; Colossiens 2 : 12-13 ; 3 : 1). En Lui, nous vivons une nouvelle vie. Avec Lui, nous sortons de nos voies pécheresses sachant qu'Il nous conduit sur des voies de justice et d'amour.

Ce processus symbolise la repentance, et démontre le fait que nous ne pouvons pas opérer un tel changement de nous-mêmes, car il ne s'opère que par la puissance du Christ ressuscité vivant en nous. Nous nous identifions au Christ dans Sa résurrection, non seulement en vue de l'avenir mais aussi pour la vie présente. Ceci fait partie intégrante de ce grand symbolisme. Jésus n'a pas inventé la cérémonie du baptême ; celle-ci s'est développée au sein du judaïsme et elle fut pratiquée par Jean-Baptiste en tant que rite par lequel est représentée la repentance au moyen de l'eau purificatrice. Jésus perpétua cette pratique et après Sa mort et Sa résurrection, Ses disciples continuèrent à faire de même. La cérémonie du baptême souligne de manière exceptionnelle le fait que nous avons un nouveau fondement dans notre vie, ainsi qu'un nouveau fondement sur lequel nous établissons notre relation avec Dieu.

L'apôtre Paul constata que puisque nous sommes pardonnés et purifiés au moyen de la mort du Christ, le baptême représente la mort de Celui-ci, et, symboliquement, la nôtre. Paul fut aussi inspiré d'établir le lien entre la mort et la résurrection du Christ. Alors que nous sortons des eaux baptismales, nous sommes les symboles d'une nouvelle vie, une vie en Christ, puisqu'Il vit en nous.

L'apôtre Pierre écrit également que le baptême nous sauve " par la résurrection de Jésus-Christ " (I Pierre 3 : 21). Cependant, le baptême de lui-même ne peut nous sauver. Nous sommes sauvés par la grâce de Dieu au moyen de la foi en Jésus-Christ. L'eau physique qui enlève les impuretés physiques ne peut pas nous sauver, affirme l'apôtre. Le baptême nous sauve uniquement dans le sens qu'il est " l'engagement d'une bonne conscience devant Dieu. " Il est une représentation visible de la repentance, de la foi en Christ, du pardon, d'une nouvelle vie. Ce sont ces choses qui, en fait, nous apportent le salut.

Dans un seul corps

Nous sommes baptisés en Jésus-Christ, mais également dans Son corps qui est l'Église. " Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un même Esprit, pour former un seul corps " (I Corinthiens 12 : 13). Cette déclaration de Paul signifie qu'aucune personne ne peut se baptiser elle-même, et que le baptême doit se pratiquer dans le contexte d'une communauté chrétienne. Il n'existe aucun chrétien " secret ", quelqu'un qui croirait en Jésus-Christ, mais dont personne n'aurait entendu parler. Le cheminement biblique consiste à confesser Jésus-Christ devant d'autres personnes et à reconnaître publiquement que Jésus est Seigneur.

Le baptême est l'un des moyens par lequel nous pouvons confesser Jésus-Christ ; ceci permet aux amis de la personne baptisée de constater qu'un engagement a été pris. Il peut s'agir d'une occasion joyeuse au cours de laquelle la congrégation chante pour accueillir la personne dans la famille. Ou, il peut s'agir d'une cérémonie plus modeste au cours de laquelle un ministre (ou un représentant de la congrégation dûment mandaté) accueille le nouveau croyant, explique à nouveau aux frères le sens de la cérémonie et les encourage à soutenir le nouveau baptisé dans sa vie en Christ.

Fondamentalement, le baptême est une cérémonie attestant qu'une personne s'est déjà repentie de ses péchés, a déjà accepté Jésus-Christ comme Sauveur, a déjà commencé à croître spirituellement et qu'elle est, en fait, déjà chrétienne. Le baptême a lieu généralement dès qu'une personne s'est engagée, mais occasionnellement il peut avoir lieu beaucoup plus tard.

Enfants et adolescents

Lorsqu'une personne croit déjà en Jésus-Christ, elle est éligible pour le baptême. La personne peut être très âgée ou très jeune. Une personne plus jeune peut témoigner de sa foi à sa manière, tout comme une personne plus âgée en témoignera d'une autre manière, tout aussi valable. Il n'empêche que les jeunes également peuvent avoir la foi.

Les adolescents et même les plus jeunes enfants peuvent être pris d'un regret sincère et véritable face à leurs péchés, avoir la foi sincère que le Christ a payé l'amende de leurs péchés, et manifester un engagement véritable envers le Christ. Alors ils peuvent être baptisés.

Est-ce que certains d'entre eux, éventuellement, reviendront sur leur décision et abandonneront l'Église ? Peut-être, mais la chose se produit aussi chez les adultes. Est-ce que ces conversions d'adolescents s'avèrent toujours une erreur ? Peut-être, mais cela se produit aussi avec les adultes.

Si une personne est repentante et a la foi en Jésus-Christ, pour autant que le pasteur puisse en être sûr, alors la personne peut être baptisée. Dans notre Église toutefois, nous ne baptisons pas des enfants mineurs sans le consentement des parents ou du tuteur légal. Si les parents d'un enfant mineur s'opposent au baptême, alors l'enfant qui a la foi en Jésus-Christ n'en est pas moins un Chrétien, même s'il attend d'être légalement adulte pour être baptisé.

Nous ne baptisons ni les bébés ni les enfants trop jeunes pour être en mesure d'exprimer eux-mêmes leur foi, puisque nous reconnaissons que le baptême est l'expression de la foi, et que personne n'est sauvé par la foi de ses parents. Mais toutefois nous ne déclarons pas comme non-chrétiens ceux qui pratiquent le baptême des bébés.

Le baptême par immersion

C'est la pratique de l'Église Universelle de Dieu de baptiser par immersion. Nous croyons que c'était la pratique la plus courante au cours du premier siècle et au temps de l'Église primitive. Nous croyons que l'immersion totale symbolise mieux la mort et l'ensevelissement que le fait d'asperger la personne.

Toutefois, nous ne faisons pas du mode même du baptême, une cause de division parmi les Chrétiens. Le point capital est que la personne abandonne son ancienne vie de péchés, qu'elle ait la foi en Christ en tant que Seigneur et Sauveur. En utilisant à nouveau l'analogie de la mort, nous pourrions dire que le vieil homme est mort avec le Christ, que son corps soit ou non enseveli de la bonne manière. La purification est adéquatement symbolisée, même si l'enterrement ne l'est pas. L'ancienne vie est morte, et la nouvelle est là.

Le salut ne dépend pas d'une méthode précise de baptême (et la Bible ne nous en donne aucun détail), ni des mots exacts, comme si les mots pouvaient avoir en eux une sorte de puissance magique. Le salut dépend de la foi en Christ et non de la profondeur des eaux baptismales.

Un Chrétien qui fut baptisé par aspersion ou autrement que par immersion n'en est pas moins toujours un Chrétien. Si une telle personne désire devenir membre de l'Église Universelle de Dieu, celle-ci n'exige pas qu'elle soit rebaptisée, à moins que la personne elle-même ne croit devoir le faire. Le Christianisme est basé sur la foi et non sur un type particulier de cérémonie baptismale.

Conclusion

Considérons l'idée maîtresse telle qu'elle nous est donnée par l'apôtre Paul : 1) le baptême représente notre vieil homme mourant avec le Christ, 2) la purification de nos péchés, 3) la vie nouvelle en Christ au sein de son Église.

Le baptême est une expression de repentir et de foi, et un rappel que nous sommes sauvés par la mort et la vie de Jésus-Christ. C'est l'Évangile en miniature : chaque fois qu'une personne rentre dans le royaume de Dieu, ce sont toutes les vérités relatives à la foi qui sont confirmées par chaque nouveau baptisé.

Si vous avez foi en Jésus-Christ et que vous manifestez le désir d'être baptisé, sachez que nous demeurons à votre disposition. Dans l'attente de vous servir, nous vous encourageons à communiquer par courrier avec l'un de nos pasteurs, ou à consulter notre site internet : http://www.lemondeavenir.com.

© Eglise Universelle de Dieu / Le Monde A Venir 2003